lundi 5 mai 2014

Roman feuilleton de SF en lecture libre



Ce roman de science-fiction entre dans la catégorie assez peu représentée et d’ailleurs inconnue des classements en vigueur du space-opera naturaliste intimiste. Je sais que cette dénomination ressemble à un paradoxe, mais c’est un des intérêts de la chose, en tous cas je le souhaite. Le projet est d’écrire le roman au fil de l’eau, chapitre après chapitre, sous forme de roman feuilleton, d’abord selon un rythme bimensuel, puis mensuel si je n’arrive pas à tenir le rythme, qui paraîtront tous sur Atramenta (je ferai une annonce à chaque chapitre ajouté). Une autre règle que je m’impose est de rédiger des chapitres assez courts, de dix à quinze pages maximum. J’illustrerai chaque chapitre d’une ou plusieurs illustrations selon mon inspiration et le temps disponible.

Naturellement, j’ai une idée assez précise de là où je vais et je connais déjà quelques scènes clés. En fait le projet remonte à trois ou quatre ans mais à l’époque, je m’étais assez vite retrouvé dans une impasse dont je n’ai jamais trouvé la sortie. J’avais donc sagement remisé le manuscrit dans un tiroir (car je commence toujours par une ou plusieurs versions papier) et suis passé à autre chose. Dernièrement, j’ai eu la lumière comme on dit, et décidé de reprendre le roman à zéro, ou presque à zéro. Je dispose actuellement de trois chapitres qui satisfont à mes critères de publication, ce qui me laisse une petite avance pour tenir le rythme, mais rien de trop. Il est probable donc que les finitions manqueront ici et là : je compte sur le lecteur de bonne volonté pour me faire des suggestions d’amélioration et participer ainsi quelque peu à l’édifice en cours (espérons que ce ne soit pas un château de sable qu’emportera la première marée).

Comme la catégorie l’indique, ce roman de space-opera sera assez chiche en opéra, en batailles à coups de laser, en scènes à grand spectacle et en “effets spéciaux”. Les fans de la Guerre des Étoiles, voire de Star Trek, ne trouveront sans doute pas tout à fait leur compte. Cependant je promets qu’on y trouvera des vaisseaux interplanétaires, diverses formes d’intelligence artificielle, des créatures OGM, des mutants "naturels", même quelques extraterrestres, ainsi qu’une porte permettant de relier deux mondes autrement inaccessible l’un à l’autre (c’était ça ou la vitesse superluminique et mon goût pour le réalisme m’interdit la seconde solution).

Les premiers chapitres — probablement quatre, peut-être un peu plus — se dérouleront sur Terre, dans une époque pas si différente de la nôtre à quelques stratojets et dromophants près. Ils parleront de la jeunesse de l’héroïne, de sa formation d’aspirante astronaute, de sa famille, du poids paternel, toutes choses qui sont nécessaires et agréables selon moi pour apprécier la suite. Le space-opera en tant que tel est donc différé d’autant. Mais il viendra, faites-moi confiance…





Vous pouvez lire le roman ici :
http://www.atramenta.net/lire/les-voyageurs-celestes/46136

Voici l'illustration de couverture et celle du premier chapitre :


jeudi 1 mai 2014

Dragon de nuit

ArtQuid

La chimère couronnée aux brillantes haleines
Court, aussi longue qu'un train, sous la lune sereine.
Elle court dans un bruit de forge, l’œil effaré
Parmi les lianes et les ronces de la forêt.
Quelle vision la pousse en avant, quelle âcre soif,
Accrochant aux branches ces bois de cerf qui la coiffent ?
D'étranges algues qui phosphorent sur son pelage
Laissent une traînée de poison dans son sillage
Et malheur à qui voudrait l'approcher, homme ou bête : 
Il sentirait un feu lui ardre jusqu'à la tête.
Déjà l'aube se lève et répand une lueur rose
Sur l'herbe humide, les fleurs encore à demi closes
Et les cornes emperlées de ce dragon de nuit -
Mais quelle est cette ombre horrible qui vient après lui ?